Bien vieillir à domicile : Prévenir les chutes de la vie quotidienne en 10 points

Les chutes représentent un facteur de risque important pouvant amenuiser l’autonomie des personnes âgées. D’après le plan anti-chute du gouvernement, on comptabilise 2 millions de chutes par an chez les plus de 65 ans responsables de 10 000 décès et plus de 130 000 hospitalisations. Cela représente un vrai facteur de risque pour l’autonomie des personnes âgées, sachant qu’une chute sur deux survient à domicile et que 40% des personnes ne peuvent plus rester vivre chez eux ensuite.  Limiter les chutes est donc primordial pour éviter que celles-ci ne viennent empêcher, vous ou un proche, de bien vieillir à domicile. 

Femme senior lisant un article sur les chutes de la vie quotidienne sur son iPad

Les 10 commandements pour éviter les chutes de la vie quotidienne

Bien que la recherche avance sur la détermination des signes avant-coureurs de chutes (voir l’étude sur la détection des signes de défaillance biomécanique par imagerie radar), la prévention reste le meilleur moyen pour éviter le risque de chutes chez les seniors. Voici d’ailleurs 10 conseils à suivre de près : 

  1. Faites contrôler votre vue régulièrement et portez un équipement optique adapté. Une mauvaise vision est l’un des principaux risques de chute : une étude menée au Québec a en effet démontré qu’une personne avec des troubles visuels a entre 1,5 et 2 fois plus de risques de tomber que quelqu’un ayant une bonne vue. Selon l’âge, il est conseillé de contrôler sa vue plus ou moins fréquemment, surtout si vous présentez l’un des signes suivants. Ainsi, pour les plus de 65 ans, il est recommandé d’aller chez un médecin ophtalmologiste tous les ans. Ensuite, une fois votre ordonnance en poche, faites venir un opticien sur votre lieu de vie (domicile, résidence seniors ou EHPAD) pour plus de simplicité. 
  1. Détectez les troubles ayant un impact  sur votre santé. En effet, certaines maladies peuvent vous exposer à des risques de chute. Le cholestérol, par exemple, entraîne parfois une insuffisance circulatoire dans les membres inférieurs (artérite), ce qui rend les déplacements moins assurés. Autre risque : le diabète, qui cause de la fatigue en cas de glycémie mal maîtrisée. Enfin, faites attention aux effets secondaires de certains médicaments qui peuvent créer de la somnolence, des vertiges ou des pertes d’équilibre. 
  1. Adoptez une alimentation équilibrée et évitez la dénutrition. Apportez à votre corps tous les nutriments dont il a besoin pour conserver un bon équilibre. Consommez des produits de saison, riches en vitamines, et des produits laitiers, qui vous apporteront le calcium nécessaire (à un certain âge, le corps le synthétise moins). Prenez également soin de votre hygiène bucco-dentaire et de vos dents car, aussi étonnant que cela puisse paraître, la mâchoire peut avoir un impact sur l’équilibre. 
  1. Pratiquez une activité physique adaptée. Rester sédentaire n’est pas bon pour le corps et c’est d’autant plus vrai chez les seniors. Marcher permet d’entraîner sa musculature et son équilibre. Il est donc important de faire quelques pas au quotidien, afin que ceux-ci soient plus assurés. Peu importe votre âge ou votre niveau de motricité, l’acquisition de matériel adapté, comme le tapis de marche Ezygain, peut vous permettre d’adopter une activité physique à domicile régulière. 
  1. Libérez les lieux de passage. Faites de l’espace et enlevez ce qui peut gêner vos déplacements dans les couloirs ou dans les pièces principales : meubles, cartons… Faites également attention aux tapis, dans lesquels il est facile de se prendre les pieds, et aux fils ou câbles électriques (fixez-les aux murs, ou faites les passer à l’intérieur des meubles pour qu’ils ne traînent pas par terre). Si besoin, n’hésitez pas à demander un coup de main à un proche ou un voisin.
  1. Mettez en place un éclairage suffisant. Même si vous vous êtes employé à ce que rien ne traîne par terre, assurez-vous que les pièces soient correctement éclairées lors de vos déplacements pour ne pas vous cogner contre une plainte ou le coin d’une porte. 
  1. Dans la salle de bains, privilégiez les douches à l’italienne (sans rebords) aux bacs de douches classiques ou aux baignoires. De plus, équipez le fond de celle-ci d’un tapis anti-dérapant. Pour éviter les pertes d’équilibre, il est aussi conseillé de faire sa toilette assis sur un fauteuil ou un tabouret. Si tel est le cas, équipez celui-ci de patins anti-dérapant. 
  1. Installez des barres d’appui dans la salle de bains et les WC pour vous aider à vous lever et à passer de la position assise à la position debout plus facilement. 
  1. Lorsque les barres d’appui ne sont pas possibles, surélevez votre mobilier afin de faire le moins d’effort possible. Par exemple, mettez des pieds additionnels sous votre lit ou votre fauteuil. Il existe également des réhausseurs pour les toilettes. 
  1. Soyez particulièrement vigilant dans les escaliers. Tenez-vous bien à la rampe pour monter et descendre. Pour plus de sécurité, n’hésitez pas à peindre des bandes lumineuses ou de couleurs vives sur les marches, afin de bien distinguer leur hauteur.

Que faire si une chute arrive quand même ? 

Le risque zéro n’existe pas. Même si vous adoptez toutes les précautions mentionnées précédemment, une chute pourrait survenir quand même. Il est donc primordial de savoir comment réagir si cela se produit : 

Apprenez à bien vous relever :

Des exercices existent pour apprendre à se remettre debout après être tombé. Apprenez-les en compagnie d’un proche afin de les avoir en tête en cas de besoin : 

  1. Allongé(e) sur le dos, basculez sur le côté en ramenant le bras opposé ;
  2. En appui sur le côté, ramenez une jambe vers le haut ;
  3. Relevez-vous en prenant appui sur les deux coudes et le genou ;
  4. Mettez-vous à quatre pattes ;
  5. Prenez appui sur une chaise, ou un autre meuble, pour vous relever en douceur.  
Source de l’image : Agevillage

Parlez-en à votre médecin traitant.

Celui-ci identifiera avec vous les causes de votre chute : Si c’est lié à l’un de vos traitements, il pourra ajuster votre ordonnance. Si c’est d’ordre physiologique, il s’assurera que cela ne cache pas un problème de santé. Et si votre domicile n’est plus adapté, il pourra vous prescrire une solution ou vous aiguiller vers un ergothérapeute. Surtout, votre médecin surveillera que cette chute n’a pas causé de séquelles, physiques ou psychologiques.

Equipez-vous d’un bracelet ou d’un médaillon de téléassistance.

En cas de chute, cela vous permettra d’appeler les secours, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Cela peut être très rassurant. Plusieurs modèles et solutions existent, comme ceux commercialisés par la société Bluelinea.

Partager :

Découvrez aussi :

10 bonnes raisons de faire appel à un opticien à domicile en 2024

Lire cet article

Pourquoi je ne supporte pas mes nouvelles lunettes ?

Lire cet article

Comment prévenir la myopie chez l’enfant ?

Lire cet article

Comment préserver sa santé visuelle ? 12 conseils simples à adopter

Lire cet article

Le sport et l’activité physique sont bons pour vos yeux

Lire cet article

Découvrir Les Opticiens Mobiles

Nos opticiens, diplômés d'Etat et spécialisés en mobilité, sont formés pour intervenir sur les lieux de vie (domicile, EHPAD, maisons de retraite) ou de travail.

Chez Les Opticiens Mobiles, c'est l'opticien qui vient à vous !

Où que vous habitiez, nous nous déplaçons chez vous, ou chez l'un de vos proches, afin de prendre soin de votre santé visuelle et de celle de votre entourage.

Notre professionnalisme, notre bienveillance et notre empathie nous a permis d'obtenir la certification NF "Service aux personnes à domicile" délivrée par l'AFNOR.

Opticien à domicile, comment ça marche ?

Prenez rendez-vous !