Les Opticiens Mobiles - Santé visuelle des seniors : l'urgence

La prise en charge de la santé visuelle de nos ainés directement sur les lieux de vie prend plus que jamais tout son sens.

En France en 2020, une grande partie de nos aînés n’ont pas accès donc pas recours aux soins optiques :

- 40% des plus de 78 ans ne portent pas de lunettes adaptées à leur vue[1]

- 97% de la population française âgée de plus de 60 ans présente un trouble visuel [2]

- 50% des personnes examinées sur leurs lieux de vie ne portent pas de lunettes adaptées [1]

Sachant qu’en 2027, 20 millions de Français auront plus de 60 ans dont 3 millions seront en perte d’autonomie (soit une augmentation de 20% depuis 2015), l’accès aux soins pour tous sur tout le territoire est un enjeu majeur de santé publique.

Les raisons du non-équipement ou sous-équipement sont multiples :

  • renoncement aux soins
  • difficultés financières malgré les aides existantes
  • manque de connaissance du parcours de soins et du rôle des professionnels de santé
  • accès aux soins optiques problématique du fait de barrières géographiques, règlementaires, physiques et technologiques.

Ne restons pas immobiles !

Des solutions existent pour faciliter l’accès à la santé visuelle des seniors. Nous devons faire preuve d’innovation organisationnelle pour un meilleur parcours de santé des ainés.

Tout d’abord, lever les freins au développement des services d’optique en mobilité par une adaptation de la législation comprenant :

  • l’application à tout le territoire du décret n°2020-110 du 11 Février 2020 relatif à l’expérimentation de l’exercice de la réfraction par les opticiens en EHPAD
  • l’intégration du financement de la prise en charge de la santé visuelle en mobilité dans la 5ème branche de la sécurité sociale et dans la loi « Grand Age et autonomie »
  • la réforme de la filière en santé visuelle forte 

Ensuite, faire que la prévention (i.e dépistage en santé visuelle) soit prise en charge financièrement afin de prévenir la perte d’autonomie et améliorer la qualité de vie des aînés. Ces actions de prévention doivent pouvoir se réaliser dans tous les lieux adaptés garantissant la confidentialité et l’hygiène (salle de confidentialité en pharmacie, domicile, Ehpad, maison de santé pluridisciplinaires…). Les opticiens sont disponibles et peuvent se déplacer avec l’ensemble du matériel professionnel adapté à la mobilité. 

Puis, faciliter l'accès à l’ordonnance en s’appuyant sur la télémédecine et la téléconsultation entre les professionnels de santé et les médecins pour prendre en charge la santé visuelle et auditive de nos aînés sur leurs lieux de vie.

Cela passe par un dispositif plus collaboratif entre les 3-O (Ophtalmologiste, Orthoptiste, Opticien) et une délégation de tâches élargie entre l’opticien, assistant collaborateur de l’ophtalmologiste et le médecin spécialiste.

Enfin, repenser nos relations avec les EHPAD pour éviter de trop verser dans l’ « EHPAD bashing » et faire de ces établissements de vrais « hubs » territoriaux de santé et pas simplement des lieux de résidence. Les opticiens pourraient être facilement intégrés à cette démarche. 

En tant que professionnel de la santé visuelle, notre société Les Opticiens Mobiles œuvre pour un impact positif pour que chacun accède à la santé visuelle et auditive sans se déplacer. 

 

Pour en savoir plus :


[1]Etude de l’INSERM, Nov.2018

[2]Etudes et résultats DRESS, Juin 2014