Quels types de monture pour des verres progressifs ?

Avec l’âge, la vue se dégrade et, à partir de 45 ans, la presbytie peut apparaître et nécessiter une nouvelle paire de lunettes avec des verres progressifs. Mais à la différence des verres unifocaux, ceux-ci ne s’adaptent pas forcément sur tous les types de montures. 

Quelle monture choisir pour des verres progressifs ?

Qu’est-ce qu’un verre progressif ?

Les verres progressifs, également appelés multifocaux, permettent de corriger plusieurs types de vision sans avoir à changer de lunettes selon vos différentes activités de la journée. 

Pour cela, ce type de verre possède trois zones de vision : 

  • une vision de loin (plus de 5 mètres), en haut du verre, faite pour conduire, regarder la TV, faire du sport, contempler l’horizon, …
  • une vision intermédiaire au milieu du verre, idéale pour voir ce que vous cuisinez ou ce qui s’affiche sur votre écran. 
  • une vision de près, en bas du verre, pour lire (ou autres activités nécessitant d’y voir clair à une distance inférieure à 40 centimètres). 
Schéma des différentes zones de vision de verres progressifs ou multifocaux.

Sur quels types de montures mettre des verres progressifs ?

Pour que la vision de loin, la vision intermédiaire et la vision de près soient bien réparties sur votre œil, il est préférable de choisir des lunettes hautes. 

Au niveau de la forme, vous avez le choix. Les montures rondes, les formes “ailes de papillons”, les lunettes rectangulaires ou les style Wayfarer peuvent par exemple avoir des hauteurs de verres suffisantes pour porter des verres progressifs. Pour faire le bon choix, retrouvez nos conseils pour trouver la paire de lunettes parfaite pour votre visage. 

Les verres progressifs : une habitude à prendre

Peu importe la monture que vous choisirez, gardez à l’esprit que les verres progressifs demandent un temps d’adaptation. Chez certaines personnes, quelques minutes suffisent, tandis que pour d’autres, cela peut durer huit jours ou un mois. Pour accélérer ce processus d’adaptation, portez vos nouvelles lunettes le plus tôt possible. Même si cela vous est confortable, n’alternez pas entre votre ancienne et votre nouvelle paire. Plus vos verres progressifs seront portés, plus vite votre vision deviendra naturelle avec. 

L’une des choses les plus inconfortables avec les verres progressifs sont les zones d’inconfort, parfois aussi appelées zones d’aberration (zones floues situées sur le côté du verre, où les visions intermédiaires et de près se croisent). Elles sont plus ou moins grandes, selon la qualité du verre choisi. Il faut donc apprendre à regarder droit devant soi, pour éviter que votre regard ne tombe dans ces zones. C’est la tête qui doit tourner, et non le regard.

Mais les zones d’inconfort ne sont pas le seul changement qui demande de l’adaptation avec des progressifs. Soyez également vigilant lorsque vous descendez des escaliers ou un trottoir. En regardant ses pieds, l’œil tombe dans la vision de près et la marche paraît plus proche qu’elle ne l’est réellement. Ce qui pourrait provoquer des chutes. 

A noter que lors de l’achat de verres progressifs, vous bénéficiez de la “garantie adaptation”, une obligation légale qui s’applique à tous les opticiens : pendant 3 mois (à partir de la livraison de votre monture), vous pouvez bénéficier d’un changement de verres en cas d’inadaptation visuelle.

Demandez conseils à votre opticien

Chez certaines personnes, quelques minutes suffisent pour s’adapter à la vision avec des verres progressifs. Chez d’autres, cela peut durer huit jours ou un mois. Cependant, sachez que votre opticien est là pour vous aider à diminuer ce temps d’adaptation. Il analysera vos habitudes, vos activités quotidiennes, votre environnement pour vous conseiller les progressifs et la monture les plus adaptés. Par exemple, si vous êtes plutôt casanier ou passez beaucoup de temps à lire, vous aurez besoin d’un verre qui privilégie la vision de près. À l’inverse, si vous passez la plupart de vos journées à l’extérieur, vous apprécierez davantage des lunettes dont les verres se focaliseront sur les distances lointaines ou intermédiaires. 

De plus, l’ajustement des verres progressifs requiert de multiples prises de mesure. Le professionnel de la vue aura besoin de bien comprendre l’utilisation que vous en ferez et d’analyser votre posture ou votre morphologie pour cela.

Pour être certain d’avoir des verres progressifs bien adaptés à votre quotidien, rien de mieux qu’un opticien qui se déplace sur votre lieu de vie, pour vous observer dans votre propre environnement. Faites donc appel à l’opticien à domicile le plus proche de chez vous

Partager :

Découvrez aussi :

Comment choisir les verres de mes lunettes de vue ?

Lire cet article

Caries, abcès, fluxion… Quand les infections dentaires impactent votre vue

Lire cet article

Recyclage : Où jeter ses vieilles lunettes ?

Lire cet article

Comment identifier les signes d’une vue défaillante chez un proche ?

Lire cet article

Quelles lunettes de soleil choisir pour vos vacances à la mer ou à la montagne ?

Lire cet article

Découvrir Les Opticiens Mobiles

Nos opticiens, diplômés d'Etat et spécialisés en mobilité, sont formés pour intervenir sur les lieux de vie (domicile, EHPAD, maisons de retraite) ou de travail.

Chez Les Opticiens Mobiles, c'est l'opticien qui vient à vous !

Où que vous habitiez, nous nous déplaçons chez vous, ou chez l'un de vos proches, afin de prendre soin de votre santé visuelle et de celle de votre entourage.

Notre professionnalisme, notre bienveillance et notre empathie nous a permis d'obtenir la certification NF "Service aux personnes à domicile" délivrée par l'AFNOR.

Opticien à domicile, comment ça marche ?