Quand mettre des lunettes avec des verres progressifs ?

A partir de 40 ans, les petits caractères peuvent devenir de plus en plus difficiles à déchiffrer, et les yeux se fatiguent plus facilement. La presbytie est un trouble de la vue, consécutif au vieillissement naturel de l’œil, et les verres progressifs sont l’une des deux seules manières d’y remédier, avec les verres double foyer. Dans cet article, nous allons voir quand les porter.

Femme avec lunettes se demandant si elle a besoin de verres progressifs ou non.

Quand les verres progressifs sont-ils les plus adaptés ?

Les verres progressifs (aussi appelés multifocaux) sont idéaux pour les personnes actives. Elles peuvent ainsi jongler entre plusieurs visions, sans avoir à changer de lunettes. Pour les personnes qui conduisent beaucoup, ou celles qui font beaucoup de sport en extérieur (comme le cyclisme par exemple), les verres multifocaux sont essentiels. 

Les verres multifocaux sont aussi parfaits pour prévenir la fatigue oculaire liée aux écrans. Ceux qui les utilisent quotidiennement, dans le cadre du travail (entrée de données, administration, rédaction, etc…) ou pour les loisirs, apprécieront de porter des progressifs pour éviter les maux de tête. 

Les verres progressifs peuvent aussi être choisis pour raison  esthétique, car ils ne comportent pas la “petite ligne” visible sur les verres à double foyer, qui sépare la vision de loin de la vision de près. 

Quand porter des verres multifocaux ?

Les verres progressifs demandent un temps d’adaptation. L’œil et le cerveau doivent apprendre à  s’ajuster aux différentes forces de réfraction des verres progressifs. Monter ou descendre des escaliers avec des multifocaux peut être par exemple un exercice périlleux les premiers temps, puisque la personne va regarder les marches dans la partie inférieure de l’écran, zone réglée pour la lecture à une distance de 40 centimètres environ. Les marches étant dans un champ de vision plus éloigné, la perception visuelle de celles-ci ne sera pas nette.

En raison de ce temps d’adaptation, il est conseillé de porter les verres progressifs le plus tôt possible, et le plus possible : du matin au soir. 

À noter que ce temps d’adaptation est variable d’une personne à l’autre. Pour certains, il va être de quelques minutes, voire de quelques heures. Pour d’autres, il peut être de plusieurs semaines.

Dans tous les cas, votre opticien saura vous conseiller si les verres progressifs sont faits pour vous ou non. Si les verres progressifs sont adaptés à vos besoins, vous pourrez joindre l’utile à l’agréable en choisissant une monture qui mettra en valeur vos verres progressifs. 

En revanche, si votre opticien juge que les verres multi-focaux ne sont pas la meilleure solution pour vous, il pourra vous épauler dans le choix d’alternatives, comme les verres bifocaux (double foyer), qui sont les prédécesseurs des verres progressifs, ou bien le port de lentilles.

A noter qu’il est également possible de corriger la myopie par une intervention chirurgicale, si votre médecin ophtalmologiste juge que c’est nécessaire. 

Partager :

Découvrez aussi :

Sports d'hiver : Comment choisir le bon masque de ski pour cet hiver ?

Lire cet article

Comment choisir les verres de mes lunettes de vue ?

Lire cet article

Caries, abcès, fluxion… Quand les infections dentaires impactent votre vue

Lire cet article

Recyclage : Où jeter ses vieilles lunettes ?

Lire cet article

Quels types de monture pour des verres progressifs ?

Lire cet article

Découvrir Les Opticiens Mobiles

Nos opticiens, diplômés d'Etat et spécialisés en mobilité, sont formés pour intervenir sur les lieux de vie (domicile, EHPAD, maisons de retraite) ou de travail.

Chez Les Opticiens Mobiles, c'est l'opticien qui vient à vous !

Où que vous habitiez, nous nous déplaçons chez vous, ou chez l'un de vos proches, afin de prendre soin de votre santé visuelle et de celle de votre entourage.

Notre professionnalisme, notre bienveillance et notre empathie nous a permis d'obtenir la certification NF "Service aux personnes à domicile" délivrée par l'AFNOR.

Opticien à domicile, comment ça marche ?