Quel avenir pour le métier d’opticien-lunetier?

Les clients voient les opticiens comme des vendeurs. Les remboursements des Organismes d’Assurance Maladie Complémentaire causent du tort à la profession. Le métier est dévalué, de plus en plus difficile à exercer. N’est-il pas temps d’inverser la tendance ? Devenez des opticiens agiles, mobiles et libres ! 
 

Etre agile, en permanence

Un changement de culture s’impose à la profession d’opticien-lunetier. Dans un environnement métier où la pression des clients, des OCAM comme des centrales d’achats, coopératives ou franchises devient grandissante, c’est la mise en œuvre du métier qui doit évoluer. Et peut-être même dépasser la pratique actuelle. Comment ? Par l’interaction de vrais professionnels de santé en optique. Par l’adaptation au changement, par des logiciels métiers performants, par des relations avec les clients de l’ordre de la collaboration plus que de la négociation contractuelle.

 

La mobilité : de qui et pour quoi ?

La mobilité n’est pas qu’un enjeu clé de la transformation numérique. C’est un pilier de la mutation de la société. À condition d’en comprendre les usages… et le besoin des usagers. Dans nos vies hyper connectées, nombreux sont ceux qui se trouvent à la marge de la mobilité : ne serait-ce que par manque de capacité physique. Or, dans une société vieillissante comme la nôtre, les besoins de santé vont croissants. C’est pourquoi, aujourd’hui, l’opticien à tout intérêt à aller à la rencontre des personnes, à leur domicile, sur leur lieu de travail, jusqu’à la maison de retraite de leur parent, etc. D’être là où les personnes fragilisées se trouvent. D’avoir comme optique le service à la personne. La mobilité est cette nouvelle culture qui permettra de faire vivre, aujourd’hui et demain, le métier d’opticien. Et les opticiens seront de nouveau perçus comme de vrais professionnels de santé.

 

La liberté : des opticiens heureux !

Le monde du travail se tourne vers un modèle plus souple, plus indépendant, plus collaboratif. Le choix de l’indépendance entrepreneuriale et le fait de pouvoir exercer son métier selon ses propres horaires, ses propres jours ouvrés et ses envies sont de plus en plus prégnants et touchent également les professionnels de l’optique. Une liberté de travail qui rend les professionnels heureux ! 81 % des opticiens indépendants, travaillant en zone rurale et en équipe, sont heureux et plus de 36 % se disent même très heureux. Seulement 11 % des opticiens sous enseigne partagent ce « grand bonheur »[1]

 

Pour en savoir plus

 

[1] Source : L’OL MAG, le magazine de la filière optique, http://www.opticien-presse.fr/etes-vous-un-opticien-heureux/