Les français massivement en faveur d'un renforcement de la prévention visuelle !

Depuis 2005, l’AsnaV* interroge les Français sur les comportements qu’ils adoptent au quotidien pour préserver leur santé visuelle. En mai 2017, une question a plus précisément ciblé leurs souhaits en matière de prévention en vue d’interpeler le futur Président. Aujourd’hui l’AsnaV les rejoint dans leur volonté de voir s’instaurer des mesures concrètes destinées à donner à chacun le droit de bien voir tout au long de sa vie.

83 % des Français se déclarent en faveur d’un dépistage visuel obligatoire avant l’âge de 3 ans tandis que 94 % souhaitent son renforcement dans le cadre de l’école. Les enfants sont justement au cœur de la stratégie nationale de santé du gouvernement qui doit mettre en place des actions de prévention début 2018. Mais quels sont les faits ? Aujourd’hui, 25 % des écoliers présentent un trouble visuel dont la moitié ne béné cie pas d’une correction optique. Soit environ 500 000 enfants, du CP au CM 2, qui ont une vision dé ciente ce qui risque de retarder ou de mettre en péril leur scolarité.

Dans un autre domaine, les Français plébiscitent à 88 % l’instauration d’un contrôle de la vue lors du passage du permis de conduire et à des âges clés de la vie pour 87 %. Ce sujet de la vue des conducteurs est une priorité pour l’AsnaV depuis 1962, date de son slogan «Au volant, la vue c’est la vie». Depuis, l’AsnaV a développé de nombreuses actions axées autour de tests de la vue e ectués sur plusieurs dizaines de milliers de personnes qui ont permis de recueillir une imparable statistique : 8 millions de conducteurs présentent au moins un trouble de la vue non ou mal corrigé. Pourtant ce chi re impressionnant n’est pas pris en compte par l’Etat car nous manquons d’études scienti ques établissant la corrélation avec l’accidentologie, contrairement à d’autres causes (vitesse, alcool, stupé ants...).

Autre thème du quotidien auquel les Français sont attentifs : 87 % demandent un renforcement du dépistage visuel en entreprise. L’inconfort visuel au travail est un vrai sujet. Qui ne passe pas l’essentiel de son temps face à un écran ? Et pour certains métiers, il peut s’agir de la mise en danger du salarié. La question se pose aussi en terme économique ; en 2009, une étude de l’OMS a estimé à 6 millions d’euros par jour la perte de productivité entraînée par la mauvaise vision.

Bien voir à l’école, bien voir au travail, bien voir sur la route, bref, bien voir pour bien vivre, telle est la légitime ambition que doit a cher un état soucieux du bien-être de ses concitoyens surtout lorsqu’il peut s’appuyer sur une lière professionnelle remarquable par la diversité de ses compétences (médecins, chercheurs, professionnels de santé, ingénieurs, techniciens, ouvriers spécialisés,... etc...). A l’heure où d’importants acteurs de la prévention comme les médecins scolaires ou les médecins de santé au travail, voient leurs effectifs, et leurs moyens, se réduire jour après jour, il est temps de recourir à ceux qui chaque jour analysent, comprennent et répondent aux besoins visuels des Français.

* L'AsnaV – Association nationale pour l'amélioration de la Vue – a une double mission de prévention et d’information dans le domaine de la santé visuelle : la prévention auprès des acteurs de la santé et l’information auprès du grand public. C'est une association privée qui sert l'intérêt général en se mobilisant autour de thèmes de la vie courante pour sensibiliser à la nécessité de conserver une vision de qualité tout au long de la vie.  http://asnav.org/ tel : 01 43 46 27 67 

 

Source : Asnav.org