Combien ça coûte d'être vieux en France ?

Aujourd’hui en France, on compte près de 15 millions de retraités et plus de 85% d’entre eux souhaitent vieillir à domicile(1)

La Silver Alliance et son allié Retraite.com lance un baromètre annuel « Combien cela coûte d’être vieux en France ? » ayant pour objectif d’estimer le montant des dépenses allouées quotidiennement par les seniors vivant à domicile et âgés de plus de 65 ans. 

Les deux entités, spécialisées dans le bien vieillir à domicile, ont étudié et analysé le coût de plus de 25 produits et services pour en sortir le montant annuel du « bien vieillir » à domicile (hors frais récurrents : loyer, eau, électricité, alimentation). 
 
Cette étude a été menée auprès de 9 typologies de seniors âgés de 65 ans à plus de 85 ans. 
Le prix des produits et/ou des services tels que : l’optique, l’audition ou encore l’aide à domicile a été analysé de l’entrée de gamme au plus premium afin d’adapter les offres en fonction des revenus des retraités. Au total 250 devis ont été soigneusement étudiés pour réaliser ce baromètre. 

Le résultat
 
Pour « bien vieillir » chez soi, lorsqu’on est âgé de 65 ans à plus de 85 ans, il faut compter en moyenne 1 053 € par moisde dépenses, soit 12 641€ par an

 

3 profils, 3 tendances 

Pour Ludovic Herschlikovitz, fondateur de Retraite.com, les conclusions de cette étude montrent nettement trois tendances de coûts initiées par le vieillissement :

• Entre 65 et 75 ans : Les frais de santé (mutuelle, optique, dentaire…) restent le premier poste de dépenses.  Mais pour ce profil de retraités toujours autonomes bien vieillir, c’est profiter de sa famille et de ses proches, s’épanouir dans les loisirs et activités quotidiennes. Cela peut générer des frais, notamment ceux liés aux déplacements pour voyager ou se rendre chez sa famille ou ses amis. Les services d’aide à domicile comme le ménage, le jardinage ou l’accompagnement des personnes fragiles prennent la troisième place en termes de coût.

• Entre 75 ans et 85 ans : Ici encore, les frais de santé restent le premier poste de dépenses. Cependant l’usage des services à domicile devenant plus fréquent et/ou plus intense des suites du vieillissement et des besoins qui en découlent, les montants sont de plus en plus élevés, ce qui agit sur le coût du bien vieillir à domicile. En revanche, les déplacements se font de plus en plus rares et le besoin d’accompagnement sur le lieu de vie s’intensifie.

• Plus de 85 ans : La dépendance et le besoin de soins à domicile augmentent avec l’âge. Le coût du "bien vieillir chez soi" devient donc largement le premier poste de dépenses. C’est bien souvent à ce moment-là où le départ en EHPAD ou en maison médicalisée est envisagé engendrant des coûts non négligeables pour les proches. Cependant des solutions de substitution existent et permettent aux familles et aidants de rester connectés avec leurs ainés grâce à des produits et services facilitant la surveillance et l’accès aux soins à domicile tout en leur faisant gagner un temps précieux. 

Les résultats de cette étude montrent que plus on vieillit, plus le coût du « bien vieillir à domicile » augmente

 

En effet, un senior âgé entre 65 et 75 ans dépense en moyenne 584€ par mois alors qu’une personne âgée entre 75 et 85 ans dépensera en moyenne 740€ par mois et enfin pour un aîné âgé de plus de 85 ans, le coût moyen s’élèvera à 1836 €, tous services confondus. 

Il est important de souligner que le baromètre a pris en compte les principales aides de l’Etat et notamment le montant des remboursements des frais de santé par la Sécurité sociale et les mutuelles comme l’optique, en lien avec la récente réforme du 100% santé. 

Préserver l’autonomie de nos ainés est un enjeu de santé publique qui se fera l’écho notamment lors des prochaines discussions sur le projet de la loi Grand Âge et Autonomie. 

La Silver Alliance et tous ses alliés sont mobilisés et engagés au service du bien vieillir à domicile. 

Notre mission chez Les Opticiens Mobiles, est de permettre à chacun d’accéder à la santé visuelle sans se déplacer. Avec notre réseau national d’opticiens spécialisés pour intervenir sur les lieux de vie des personnes actives, comme fragiles, notre engagement est d’éviter le non-recours aux soins en apportant une solution d’optique à domicile. 

Découvrir le baromètre dans sa totalité. 


(1) IFOP - Mars 2019