La France vieillit et ça pose de vraies questions

 

« En France, on observe comme un déni de vieillissement en même temps qu’un culte du jeunisme. Personne ne se voit vieux, y compris les sexagénaires. »
Pourtant, on ferait bien se s'intéresser au sujet et à ses multiples conséquences... La géopolitologue Virginie Raisson-Victor ne mâche pas ses mots. Une interview menée par Vincent Edin.

Pour envisager l’avenir des technologies, des transports ou du climat, l’importance de la démographie semble mal estimée. Comment expliquez-vous cela ? 

VIRGINIE RAISSON-VICTOR : Il y a un intérêt récurrent pour cette peur de la surpopulation. Dans ce néomalthusianisme, on explique régulièrement que la surpopulation est responsable de l’épuisement des ressources naturelles, ce qui consiste à dire que les quelque 2,5 milliards nouveaux habitants d’ici à 2050 sont déjà la cause de tous nos problèmes. Or, le véritable enjeu, c’est notre mode de consommation.

Comme le rappelle le démographe Hervé Le Bras, si tout le monde mangeait comme un Japonais, la production agricole actuelle suffirait à nourrir 8 milliards d’habitants et même 12 milliards avec un régime peu carné comme au Bengladesh. En revanche, elle ne permettrait de satisfaire que 3,5 milliards d’habitants avec un régime alimentaire comme le nôtre. De la même façon, on observe que les émissions de CO2 augmentent beaucoup plus vite que la population mondiale car il s’agit d’un phénomène plus économique que démographique. 

Autrement dit, il est vain et dangereux de vouloir résoudre le problème des ressources par le contrôle des naissances. L’expérience chinoise l’a montré. En revanche, on devrait réfléchir beaucoup plus sérieusement à notre modèle de développement. Et puis, même si cela ne devrait pas être la première motivation, on sait aussi qu’encourager les jeunes filles à poursuivre des études supérieures aura, de facto, un effet limitant sur la natalité !

L’étude de la démographie nous renseigne aussi sur d’autres évolutions cruciales : le vieillissement et le non-renouvellement des générations que l’on constate dans une grande partie du globe. Le seul endroit où c’est déjà perceptible, c’est le Japon, car les Japonais ont arrêté très tôt de faire des enfants. 

En France, au contraire, on observe comme un déni de vieillissement en même temps qu’un culte du jeunisme. Personne ne se voit vieux, y compris les sexagénaires. 

Lire la suite

Source : www.ladn.eu